Avant 1960, le Gabon était considéré comme un pays sans Histoire. Non pas que les peuples qui l’habitent n’eussent pas un passé digne d’être révélé à leurs membres et au reste de l’humanité, mais ceux qui détenaient alors le pouvoir n’y trouvaient aucun intérêt et les Gabonais eux-mêmes n’étaient guère suffisamment outillés pour le faire connaître.

Depuis quelques années, cependant, des recherches de très haut niveau sont effectuées sur le Gabon par des spécialistes autochtones et étrangers en sciences humaines ou sociales. Leurs résultats, bien qu’encore très minces, ont déjà permis de lever le voile sur nombre de points obscurs du passé de ce pays et, à l’heure actuelle, une synthèse est désormais envisageable, qui doit faire le point des connaissances établies, suggérer des directions de recherches possibles et combler une lacune en mettant à la disposition du public une vue générale de l’histoire du Gabon depuis les origines jusqu’à nos jours.

SourceNicolas METEGUE N’NAH, Histoire du Gabon (Des origines à l’aube du XXI siècle)  – Page 7